L'hypnose pour contacter un être cher décédé



Aussi incroyable que cela puisse paraître, il nous est désormais possible de rentrer en contact avec nos défunts en étant placé sous hypnose. Cette expérience inédite est d’un puissant réconfort quand on est dans la douleur d’un deuil, ou angoissé(e) par la mort.


Le Dr Jean-Jacques Charbonier est le spécialiste de cette approche. Il a développé un protocole particulier pour vivre cette expérience. "Les cinq secondes qui ont changé ma vie se sont produites alors que je travaillais en réanimation. Je tentais de perfuser un jeune homme qui venait d’avoir un accident, quand j’ai ressenti cette étincelle de vie qui quittait son corps par le haut du crâne ", témoigne le Dr Charbonier. Cette expérience « forte » lui fait prendre conscience que nous sommes "des esprits incarnés dans un corps". Depuis, il est devenu l’un des spécialistes français des expériences de mort provisoire (vécues par environ 15% de ceux et celles qui ont connu un arrêt cardiaque), et de mort imminente (coma profond) : traversée d’un tunnel, entrée dans la lumière, rétrocognition et précognition, éveil de dons extrasensoriels, etc... L'idée lui est un jour venue d'explorer ces expériences grâce à l'hypnose.



L'hypnose pour connecter notre conscience à celle d’un défunt


L’hypnose permet de ralentir l’activité électrique du cortex cérébral. Si on mesure notre activité électrique corticale cérébrale à l'aide d'un électro-encéphalogramme, elle est autour de 21 hertz lorsque vous lisez ce texte. Quand vous vous endormez, elle descend à 4 hertz. L'hypnose consiste à amener la personne dans une zone d'activité corticale cérébrale située entre 10 et 4 hertz. C'est une zone très particulière qui permet d'intégrer des suggestions comme étant des pensées authentiques. Cela est réalisé par des méthodes de respiration et de relaxation adaptées. Allongé, le corps se détend et le mental se calme. Dans cet état d'hypnose, l'hypnothérapeute suggère un voyage, ou cheminement, permettant d'ouvrir les capacités extrasensorielles et entrer en contact avec les êtres chers décédés. Une sortie de corps est induite, puis un passage vers "le monde des esprits". Ensuite la rencontre avec l'être cher disparu a lieu. Parfois cela peut se faire plus tard, lors d'un rêve ou une apparition spontanée... Les patients retrouvent des proches décédés ou des animaux familiers disparus. Et ce ne sont pas toujours ceux qu'ils attendent qui se présentent à eux. Mais c'est toujours juste.



Pour qui et pour quoi un tel voyage ?


Cette expérience s'adresse à tous. Même les plus sceptiques. L'hypnose peut être pratiquée par tout le monde. Seules contres indications : la surdité et la démence.


Y a t-il un risque à vivre une telle expérience ?

Aucun avec un professionnel compétent. L'hypnothérapeute vous accompagne tout du long et vous ramène dans votre corps ici et maintenant à la fin du voyage. Il doit avoir une conscience du monde des esprits et faire le nécessaire pour que vous soyez protégé(e) tout au long du voyage et que votre rencontre soit bonne.


Quels sont les bénéfices d'une telle rencontre ?

Ils sont nombreux et variés. Chacun(e) peut y trouver quelque chose d'utile en fonction de son besoin : apaiser un deuil mal vécu, obtenir des réponses à des questions restées en suspens, être rassuré(e), se sentir relié(e) pour toujours à l'être aimé, ouvrir sa conscience à d'autres possibles, revoir ses croyances sur la mort et se tranquilliser, développer ses capacités extra-sensorielles, devenir canal entre les mondes...


Chaque voyage offre son cadeau à celle-celui qui ose.



Témoignages bouleversants


Vous retrouverez de nombreux témoignages dans le livre de JJ Charbonnier "Contacter nos défunts par l'hypnose". Geneviève Delpech relate également dans son livre sa première expérience de contact sublime, où elle retrouve son mari Michel Delpech, sept mois après son décès. Elle raconte son deuxième voyage, absolument fabuleux : "Aspirée à une vitesse inouïe dans un tunnel sombre aux parois transparentes me dévoilant l’espace, j’entendais les consignes. J’ai ‘‘atterri’’ sur une planète parsemée de paysages sereins et d’étendues d’eau argentées, où vivait Michel. " Elle voit une petite maison où son beau-père jardine, "sa passion sur terre", tandis que sa belle-mère sort de cette bâtisse, accompagnée de Michel, radieux, rajeuni. "J’étais comme un ballon d’hélium ; il m’a attrapée pour me prendre une nouvelle fois dans ses bras." Il lui confie des conseils pour leurs enfants. "J’ai ensuite ‘‘fondu’’ dans une boule de feu, une lumière puissante d’un blanc très pur, qui ne brûlait pas. Michel était à mes côtés, mais je ne le voyais pas. J’entrais dans un cœur vivant, vibrant, palpitant. Tout était information. Amour. Des milliards de filaments partaient de ce cœur de lumière, terminés par des petites boules qui étaient autant d’univers."

Articles récents
Recherche par mots clés